S'identifier - Contact

Le Conseil européen entend constitutionnaliser la régression sociale

Réaction au sommet européen des 16-17 dec.2010

Par Jacques Généreux • Débat européen • Vendredi 17/12/2010 • 26 commentaires • Version imprimable

Le dernier sommet européen confirme sans surprise la stratégie insensée poursuivie par les gouvernements de la zone euro, depuis le déclenchement des attaques spéculatives contre la dette grecque. Au lieu de protéger la zone euro et les peuples européens contre les méfaits de la spéculation, ces gouvernements entendent préserver le pouvoir des marchés financiers pour forcer les États récalcitrants à faire converger leurs politiques vers la régression des services publics et des droits sociaux.  Au lieu de stopper net la spéculation, en reprenant le contrôle des mouvements de capitaux, l’Union européenne, associée au FMI, instrumentalise la pression des spéculateurs pour forcer les États en difficulté à s’engager dans une cure d’austérité et faire payer au salariés la crise nourrie par la libéralisation financière. Le mécanisme temporaire imaginé pour le sauvetage de la Grèce, visait uniquement à sauver les banques, en faisant payer le prix fort au peuple Grec, en soumettant le gouvernement grec à la tutelle de la Commission et du FMI. Pour mieux rassurer les marchés, l’UE s’est ensuite engagée dans un vaste plan de rigueur coordonné.

 

Le dernier sommet européen a décidé d’inscrire dans les traités cette manière de gérer les crises financières, en transformant une option temporaire en mécanisme permanent, en renforçant la surveillance préalable des politiques nationales et les sanctions infligées aux États qui s’écarteraient du dogme. Il s’agit d’ôter aux politiques économiques nationales le seul espace de souveraineté jusqu’ici préservé - celui de la politique budgétaire -, en sorte qu’ils ne disposent plus que du dumping social et fiscal pour affronter la libre concurrence et « séduire » les investisseurs. C'est là une façon de constitutionnaliser la régression sociale.

Ainsi, l’Europe est en train de subir le sort que le FMI a réservé aux pays pauvres à la suite de la crise de la dette des années 1980 : les fameux « plans d’ajustements structurels », grâce auxquels les riches du Nord ont imposé leur modèle aux pauvres du Sud.  Avec cette différence redoutable que les européens ne sont pas victimes d’une domination étrangère, mais d’un asservissement imposé par leurs propres gouvernements.

 

Cette politique n’est pas soutenable. En imposant la rigueur généralisée à des pays déjà touchés par le ralentissement de l’activité et la montée du chômage, elle prépare une récession générale et durable en Europe, qui ne fera qu’aggraver le déséquilibre des finances publiques et le risque de défaut sur les dettes souveraines. Elle prépare donc seulement une crise encore plus grave, dont on ne pourra pas davantage sortir par une nouvelle saignée des dépenses sociales, des salaires et des biens publics. La tolérance des peuples à cette rigueur suicidaire a une limite. Les spéculateurs le savent bien d’ailleurs, et c’est pourquoi de nouvelles attaques spéculatives contre la dette publique se répèteront indéfiniment tant que les États ne fermeront pas le terrain de jeu de la spéculation.

 

Une autre politique est possible et deviendra de toute façon bientôt inévitable. A titre de mesure d’urgence minimale, le conseil européen aurait pu envisager d’interdire l’usage des instruments de spéculation contre les titres de la dette publique (vente à terme et à nu, achat de CDS par des investisseurs ne détenant pas d’obligations). Mais au-delà, la solution durable à la crise de la dette passe par les mesures suivantes :

- restructuration de la dette existante ;

- renationalisation du financement de la dette publique, en réservant les émissions de titres publics aux seuls investisseurs résidents de l’UE ;

- contrôle public des mouvements de capitaux avec les États non-membres de l’UE ;

- pourcentage minimum de détention d’obligations publiques à l’actif des banques et des fonds d’investissements ;

- intervention de banques publiques et de la Banque centrale européenne pour participer directement au financement des besoins publics ;

- suppression de la dépense fiscale qui grève les déficits publics et développement des ressources fiscales prélevées sur les hauts revenus, les revenus du capital et les transactions financières ;

- lutte contre le surendettement privé par la revalorisation des salaires et l’encadrement réglementaire du crédit à la consommation.

En sus des mesures propres à assurer un financement sécurisé, durable et équilibré des biens publics, la zone euro n’est soutenable à terme que si elle engage une stratégie de convergence progressiste des politiques économiques et sociales, à l’opposé de la stratégie actuelle de convergence régressive.

Commentaires

une solution possible du dilemme par le Dimanche 19/12/2010 à 14:41

Les "banques", dont le rôle est de collecter l'argent pour opérer des placements, de préférence juteux, jouent le rôle d'intermédiaire pour draîner toujours davantage de ressources vers la rente du capital.
Les risques "insensés" qu'elles prennent de plus en plus souvent sont le strict corollaire du fait que la somme de toutes les dettes croît au même rythme sur un mode exponentiel que la somme de toutes les créances.
Aucun équilibrage n'est possible tant que nous aurons une monnaie qui, d'elle-même, ne circule que si elle génère l'intérêt monétaire et qui est de plus en plus thésaurisée (ne circule pas).
Il n'y a aucun espoir d'obtenir un équilibrage en faisant "payer les banques", car les banques doivent agir comme elles agissent, sous peine de disparaître.
Ce qu'il faudrait faire, c'est émettre un signe monétaire nouveau, un signe monétaire marqué par le temps (SMT) qui aurait pour carctéristique de porter une date dite de démurrage, date à laquelle il faudrait réactualiser le billet. Un démurrage entre 3 et 5% annuels serait suffisant pour rendre la monnaie inapte à la spéculation et pour assurer sa parfaite circulation. La conséquence immédiate serait la réduction et ensuite la disparition totale de la rente du capital.
Un mécanisme de désendettement général s'ensuivrait tout en maintenant une activité conjoncturelle suffisante pour assurer le plein-emploi.
Et tout cela au niveau mondial; il suffirait qu'une grande banque centrale s'y mette. Les autres suivront, cela est très probable, car le SMT se substituerait très avantageusement à la monnaie actuelle dès qu'il sera émis. Et les avantages économique pour la zone d'émission du SMT seraient tels que les autres suivront "de gré ou de force".
Cette innovation serait une vraie sortie du capitalisme tout en maintenant une éconmie libre de marché bien plus performante que l'actuelle. Cela marchera même en tenant compte des contraintes écologiques inéluctables dès à présent. Mieux cela serait la seule possibilité de les prendre réellement en compte sans risque social.


Re: une solution possible du dilemme par KALMAN Rudolf le Samedi 22/10/2011 à 14:58

Je ne comprends pas bien ce que vous entendez par démurrage, à moins qu'il s'agisse tout simplement de l'inflation. Que celle ci soit souhaitable à des niveaux nettement supérieurs au niveaux actuels car constituant un moyen d'éroder les dettes publiques aussi bien que privées, et un prélèvement de fait sur les avoirs monétaires, certes... Et le "Pacte de stabilité européen" ne sert que le système financier créditeur et non le peuple européen débiteur.


"La Stratégie du Choc" par JM MASSON le Lundi 20/12/2010 à 14:09

Tel est le titre de l'ouvrage de Naomi Klein, qui décrit quelques décennies de mise en oeuvre des politiques du libéral-totalitarisme. Ce qui se passe en Europe actuellement n'est que la continuation des mêmes politiques. Sur mon blog  http://jmmasson.worpress.com je dépose régulièrement des billets pour proposer...ce faire cesser cette mécanique infernale. Il faut de plus tenir compte des impératifs environnementaux ...pour aller vers une autre civilisation...


a propos des CDS par JMP le Mardi 21/12/2010 à 21:09

Je suppose que le lien suivant est en rapport avec votre article:

http://www.romandie.com/infos/news2/201012201747111AWP.asp


comment analysez-vous cette information?

merci pour votre oeuvre

cordialement


Erreur de typo par Antoine Gaillard le Mardi 21/12/2010 à 22:28

 Juste pour signaler une petite erreur au début de l'article "[...] s’engager dans une cure d’austérité et faire payer aux salariés la crise nourrie [...]".
Cordialement.


Re: Erreur de typo par le Jeudi 12/05/2016 à 12:45

 Effectivement. On voit tout de suite l'oeil d'un spécialiste :) Cordialement. Louise du site credit en ligne pas cher


quelle perspective politique? par pucciarelli le Dimanche 26/12/2010 à 16:05

 Bonjour. je regrette en premier lieu votre "discrétion" sur les ondes. Auditeur de France Culture, je suis fatigué par les commentaires interchangeables des uns et des autres. Ecouter M. Bourlanges, adepte du "marché libre et non faussé" louanger les propos de M. Agliettea, dont les arguments fort intelligents ne m'ont par ailleurs guère convaincu, cela me navre. Nos zélés commentateurs et experts de tous poils sont évidemment prêts demain à enfourcher une nouvelle monture idéologique pour peu qu'ils conservent leurs (pauvres) privilèges de bateleurs beaux parleurs. Le PS part à veau l'eau, et la candidature de DSK signera à mon sens la fin d'une (regrettable) aventure commencée avec M. Mitterrand. Dès lors, comment rassembler les victimes innombrables des politiques menées depuis une trentaine d'années? Faut-il réinventer le militantisme fraternel tel que le pratiquait le ¨PC? Est-ce encore possible? Peut-on laisser au FN le privilège de battre le pavé au nom de l'"intérêt national"? Je vais voter pour le parti de Gauche dont vous êtes membre. Mais, à l'instar de certains leaders de gauche du passé, dont entre autres je veux citer Jean Jaures, n'est-il pas temps de rentrer frontalement dans le chou des démagogues de tous poils en les nommant, en les dénonçant, en explicitant leur stratégie scélérate, et, du fait de l'état actuel des médias nationaux, de tenter la mise en oeuvre d'une politique éditoriale et médiatique offensive et complète? Facile à dire. Mais à défaut de voix "autorisées", susceptibles de convaincre, comment arrêter le train fou qui nous mène dans le mur? Il est certes exaltant de réinventer le fil à couper le beurre, mais y a-t-il encore du beurre à pourfendre? Pour ma part, je veux le croire. Le parti de l'intelligence et de la raison doit tôt ou tard avoir gain de cause. En tout cas, c'est le mien, avec mes insuffisances, mais avec ma détermination. Cordialement.


par le Jeudi 06/01/2011 à 18:45

Bonjour,

Humanisme comme probable alternative, mais alors à quand l'accès en nombre d'ouvrage comme le vôtre? A quand la prise de conscience unifié pour contrer la régression ou du moins en trouver la possible issue, non par ricochet mais bien comme un tremplin pour dépasser le cap, le sauvetage collectif ?
Il semble bien que l'attrait du profit, du "avoir" illusoire opulent, parfois extravagant se soit tant donné en modèle dans ce cercle restreint  sans trop de scrupule excluant peu à peu ce qui jusqu'alors prévalait à beaucoup : l'humain;  le rayonnement s'est détourné insinueusement mais pas entièrement des consciences, plongeant les vies dans de sombres perspectives écourtées d'avenir
, pourtant aujourd'hui il me semble que les médias de masse se taisent et trouvent aussi leurs profits sans réellement informé au présent, donnant matière à stigmatiser à leur tour tout et n'importe quoi noyant l'essentiel à faire connaître, régression voudrait t-elle dire mal nécessaire avant l'évolution tant espérée? rendement, compétition paraissent bientôt obsolètes quand la plupart le font  sans autre choix pour simplement vivre de façon rudimentaire et encore quand ils font partie des chanceux travailleurs  à temps plein..comme mécanisé... déhumanisé dans une vie sans autre attrait qu'espérer un eldorado mirage...solitude à grande échelle, impuissance à se relier les uns aux autres puisque les bris forment autant d'îlots injoignables et livrés à leur triste ou heureux sort un temps donné..  Quel rassemblement pourrait initier chaque être dans une dynamique plus solide que celle du microcosme qui régit en coulisse les hauts et les bas mondiaux aux conséquences dramatiques pour les plus vulnérables? il n'est jamais trop tard pour réagir et s'ajuster pour le bien de nos enfants et petits enfants...  


Re: Demande de formation par boyé le Lundi 10/01/2011 à 09:15

 Bonjour
Jacques Généreux , organisez vous pour des militants de gauche et altermondialistes des rencontres (de formation) autour de votre  livre "la grande regression" que je trouve particuliérement pertinent.
Merci de me répondre 
Michel Boyé militant PS à Séves et membre d'Attac Paris 15


A lire par Hold-up le Samedi 22/01/2011 à 20:41

Un article Monsieur Généreux qui renvoie à la démission d' Eric Verhaegue du Médef et l' Apec - Étonnant ! On retrouve un peu vos propos sur  la Grande Régression - L' homme lâche le morceau ! A lire. ( Merci pour votre formidable conférence Bordelaise )-

Article :
http://www.humanite.fr/19_01_2011-%C3%A9ric-verhaeghe-%C2%AB-pourquoi-je-claque-la-porte-du-medef-%C2%BB-462884


Re: Demande de formation par Raphaël le Mardi 15/02/2011 à 13:55

Bonjour monsieur,

Je me joins à vous.à votre suggestion car je partage votre sentiment !
Il est nécessaire de pouvoir débattre et ainsi avancer sur ce genre de sujets économiques qui sont à la base d'une nouvelle société..

Etudiant, Paris 16

Merci !


par NIKOLIC le Lundi 31/01/2011 à 19:36

Bonjour,
J'ai 42 ans et j'ai baigné dans une culture gaulliste. Je dirais que ce sont des valeurs de droite. Vous vous dîtes homme de gauche. Mais faut-il être de gauche pour être d'accord avec vous? En fait vous exprimer et démontrer scientifiquement exactement ce que je ressens à mon humble niveau sur l'économie et la politique depuis quelques années. Seriez-vous de droite, cela enlèverait-il de la crédibilité à vos propos? Non! A mon avis...


http://citoyennes.viabloga.com/ par Citoyenne Bibi le Lundi 31/01/2011 à 20:13

 
Stéphane a dit : indignez-vous ! Jacques a expliqué pourquoi... Jean-Luc a décidé de se mettre en route... Edgar montre la Voie... 
Bon, alors, je me suis dit : et moi, qu'est-ce que je peux faire ? faut pas mollir, faut pas moisir ! bon, allez je fais un blog où je vais partager ce qui me met en mouvement. Et voilà, c'est fait, et ma première note de lecture est pour votre livre La Grande Régression.
http://citoyennes.viabloga.com/

Allez, et si on s'y mettait tous ? ça bougerait !!!
Bibi


La grande régression par Lacroix le Jeudi 24/02/2011 à 19:15

Je suis à la page 100 et j'étais tellement enthousiasmée par ce que vous écrivez que j'ai ressenti le besoin très fort de vous écrire afin de vous en faire part,... lorsque j'ai vu votre adresse de site. Outre vos analyses qui correspondent aux miennes, ceci étant pensé "en toute modestie", on sent à travers votre écriture, un homme dans son humanité pour ce qu'elle en a de plus émouvant, de plus touchant,celle de l'honnête homme qui vit non pas pour amasser un butin, mais pour se regarder sans honte dans le miroir. La rareté de cette sensation devenue hélas étrange de lire un ouvrage écrit par une sorte "d'ami de la pensée" m'a poussée à cet écrit. Je lis beaucoup d'ouvrages mais on y sent souvent une certaine froideur ou distance de la part de l'auteur. J'aime depuis toujours réfléchir sur la société mais, durant les trente dernières années d'omerta, il n'était pas souvent facile de les exprimer. Votre livre me donne les moyens de le faire et permet de rompre le sentiment de solitude des idées auquel on s'habitue, mais grâce à vous, pas totalement. Je retiens cette phrase, page 78: "le seul vrai défi est de remettre les Etats sous le contrôle effectif des citoyens et au service du bien commun." Merci pour votre éclairage et je poursuis ma lecture passionnée.


Alors, quelle action politique? par Roger le Mardi 01/03/2011 à 17:31

Analyse peu contestable adossée à la grande cohérence de vos travaux...On frémit à l'idée que les marchéistes avancent quotidiennement dans leur stratégie pour "constitutionnaliser" leur idéologie. 
Comment les arrêter par des voies démocratiques? S'indigner certes, passage indispensable à toute forme de résistance...résister donc, là où on peut (travail, consommation, participation à la société civile qui invente des alternatives à la mercatisation/ marchandisation insistante...). S'engager évidemment! Mais là se pose pour moi le problème de choisir l'institution Politique pertinente.
Si ce que vous préconisez, avec les arguments convaincants que vous avancez, se retrouve dans les propositions du Parti de Gauche, alors oui sans doute...même si je ne suis pas convaincu que cela suffira à arrêter notre grande régression mortifère...Il est vrai pourtant que l'exemple de l'Amérique du sud, et plus récemment l'inattendu réveil des peuples arabes, constituent une source d'espoir.
 


A la portée de tous par BAIZET Christian le Mardi 12/04/2011 à 07:35

Bonjour,
Je viens de terminer la Grande Régression et me félicite de ce choix de lecture influencé par Jeannine du PG. Voilà quelques années que j'invite mes cercles premiers (familial et politique) à constater l'évolution de l'inculture et autre abétisation du plus grand nombre orchestré par les détenteurs successifs et éternellement reconductibles des pouvoirs (politiques, religieux, économiques...) et pseudo contre-pouvoirs (constitutionnalistes, intellectuels, journalistiques...). Cette inculture des masses rend plus difficile le chemin,vers la liberté collective (donc individuelle) afin de réactiver notre liberté de pensée, notre force de jugement en un mot notre citoyenneté. Donc permettre à Monsieur tout le monde d'acceder à la pertinence politique de ce livre doit, à mon sens, faire l'objet de vos prochaines reflexions. Raconter une histoire courte, colorer les môts clés, rendre musicaux les principes politiques pour tenter de vulgariser et rendre plus accessible. La télévision et le net savent si bien le faire pour les sujets indigestes du tout consomable, du tout jouissif, du tout sécuritaire. A l'instar de Stéfane Hessel sur l'indignation votre approche scientifique par la preuve historique, la logique de la carte des dynamiques sociétales et de la spirale des cercles relationnels doivent se lire comme une boussole indiquant la direction politique à prendre et surtout celles à éviter. Un mouvement progressiste peut enfin s'imaginer, faire renaître l'espoir...celui qui anime nos rèves.
Militant de gauche encore encarté au PS, mon expérience, ma reflexion, mes lectures politiques et économiques (Pierre Laroutourou) me dirigent ver la "Sociale-Ecologie". Cette direction est pleinement compatible avec la logique de votre livre et sa raison d'espérer qui le conclue. Même si les alliances actuelles PS, EEVL, PG ne nous invitent encore pas à imaginer ensemble un véritable projet de société de progrès humain, tentons quand même de largement convaincre.
Bien à vous
Christian BAIZET


régression, régression .... et quid du chocolat .....??? par Cécile le Vendredi 15/04/2011 à 12:24

C’est quoi ces histoire de spéculation sur le chocolat, ????  et que faut-il en penser ??? et de là est ce que, est-ce que ???
« Main basse sur le cacao 11/08/2010 à 17h:06 Par P. Airault, avec S. Ballong et B. Mieu à Abdjan
......
À 50 ans, le patron de la société londonienne Armajaro, impliquée dans la production, la transformation et le négoce de cacao, vient de réaliser un « corner », comme disent les spécialistes, c’est-à-dire une raréfaction de l’offre destinée à faire monter les prix. Pour cela, Ward a acheté, le 16 juillet, 240 100 tonnes de fèves, soit 6,3 % de la production annuelle mondiale et 15 % des stocks mondiauxIl ne resterait plus actuellement que quelques milliers de tonnes stockées dans le monde. Du coup, les cours se sont envolés pour atteindre leur plus haut niveau depuis 1977, à 2 730 livres la tonne (environ 3 264 euros), contre 2 200 six mois plus tôt. De quoi provoquer l’émoi en Côte d’Ivoire et au Ghana (60 % de la production mondiale) et une grosse colère des chocolatiers, qui vont vraisemblablement devoir payer au prix fort leur approvisionnement.
....
Le Britannique possède surtout dans son équipe une carte maîtresse en la personne de Loïc Folloroux (voir interview), son directeur Afrique, fils de Dominique Ouattara, l’épouse du patron du Rassemblement des républicains (RDR), Alassane Ouattara, candidat à la prochaine présidentielle. Ward est allé chercher le jeune homme chez le négociant anglais ED & F Man en septembre 2005. Folloroux, 35 ans, a grandi en Côte d’Ivoire avant de poursuivre ses études aux États-Unis, où il a travaillé pour la banque Merrill Lynch. Sa première tâche, en arrivant chez Armajaro, a été de reprendre toutes les opérations de sourcing (achat) qui étaient déficitaires. Puis il a diversifié les activités (cacao, café, sucre) et travaille actuellement à l’ouverture de nouvelles filiales au Cameroun et au Liberia......
« Loïc Folloroux : "Armajaro condamne toute activité de fraude et de détournement de cacao" 11/08/2010 à 17h:35 Par Propos recueillis par Pascal Airault    
Directeur Afrique du groupe Armajaro Trading Limited
Jeune Afrique: Pourquoi avoir réalisé cette opération d’achat de 240 100 t sur le marché à terme du Liffe cacao ? Est-il vrai que vous avez déjà revendu une partie des fèves au suisse Barry Callebaut?
-Loïc Folloroux: Nous n’avons pas l’habitude de commenter dans la presse des opérations spécifiques de trading
-Hormis les activités de spéculation sur le marché à terme du cacao, que vous ne souhaitez pas commenter, quelles sont les activités du groupe Armajaro en Afrique ?
-Armajaro est reconnu comme l’un des leaders mondiaux de l’approvisionnement de cacao et de café, avec des structures d’achat et d’exportation dans tous les principaux pays africains producteurs. Ce qui fait de nous l’un des partenaires préférés des grands chocolatiers et de plusieurs torréfacteurs.
...
http://www.jeuneafrique.com/Articles/Dossier/ARTJAJA2586p055-060.xml2/detournement-cacao-interview-speculationloic-folloroux-armajaro-condamne-toute-activite-de-fraude-et-de-detournement-de-cacao.html
 
 « Côte d’Ivoire : la logique de « l’absurde » ?par Pierre SANÉ  Dimanche 6 mars 2011 7 06 /03 /Mars /2011 11:52
.....
L’interdiction temporaire annoncée par Alassane Ouattara de l’exportation de fèves de cacao va quant à elle faire surtout l’affaire des spéculateurs qui ont acheté à terme et qui vont profiter de la flambée des cours. Notamment la société Armajaro du trader Anthony Ward qui a acquis, en juillet 2010, 240 000 de tonnes de cacao soit 20 % de la production ivoirienne et 15 % des stocks mondiaux. Cette société a investi 1 milliard de dollars et en tirera un profit substantiel rien qu’à la suite de cette décision d’Alassane Ouattara dont le beau-fils, Loïc Folloroux, 35 ans, n’est autre que le directeur Afrique d’Anthony Ward (1). Pure coïncidence, il va sans dire. Quant aux producteurs et aux commerçants ivoiriens... qui s’en soucie ?
....
http://lavoixdupeuple.over-blog.org/article-cote-d-ivoire-la-logique-de-l-absurde-68716220.html
...

autre ???
Alassane Ouattara: Le père de la rebellion ivoirienne.avi
http://www.youtube.com/watch?v=XQiFp6qx6_E
 
C’est quoi ces histoire de spéculation sur le chocolat, ????  et que faut-il en penser ??? et de là est ce que, est-ce que ???
« Main basse sur le cacao 11/08/2010 à 17h:06 Par P. Airault, avec S. Ballong et B. Mieu à Abdjan
......
À 50 ans, le patron de la société londonienne Armajaro, impliquée dans la production, la transformation et le négoce de cacao, vient de réaliser un « corner », comme disent les spécialistes, c’est-à-dire une raréfaction de l’offre destinée à faire monter les prix. Pour cela, Ward a acheté, le 16 juillet, 240 100 tonnes de fèves, soit 6,3 % de la production annuelle mondiale et 15 % des stocks mondiaux . Il ne resterait plus actuellement que quelques milliers de tonnes stockées dans le monde. Du coup, les cours se sont envolés pour atteindre leur plus haut niveau depuis 1977, à 2 730 livres la tonne (environ 3 264 euros), contre 2 200 six mois plus tôt. De quoi provoquer l’émoi en Côte d’Ivoire et au Ghana (60 % de la production mondiale) et une grosse colère des chocolatiers, qui vont vraisemblablement devoir payer au prix fort leur approvisionnement.
....
Le Britannique possède surtout dans son équipe une carte maîtresse en la personne de Loïc Folloroux (voir interview), son directeur Afrique, fils de Dominique Ouattara, l’épouse du patron du Rassemblement des républicains (RDR), Alassane Ouattara, candidat à la prochaine présidentielle. Ward est allé chercher le jeune homme chez le négociant anglais ED & F Man en septembre 2005. Folloroux, 35 ans, a grandi en Côte d’Ivoire avant de poursuivre ses études aux États-Unis, où il a travaillé pour la banque Merrill Lynch. Sa première tâche, en arrivant chez Armajaro, a été de reprendre toutes les opérations de sourcing (achat) qui étaient déficitaires. Puis il a diversifié les activités (cacao, café, sucre) et travaille actuellement à l’ouverture de nouvelles filiales au Cameroun et au Liberia......
« Loïc Folloroux : "Armajaro condamne toute activité de fraude et de détournement de cacao" 11/08/2010 à 17h:35 Par Propos recueillis par Pascal Airault    
Directeur Afrique du groupe Armajaro Trading Limited
Jeune Afrique: Pourquoi avoir réalisé cette opération d’achat de 240 100 t sur le marché à terme du Liffe cacao ? Est-il vrai que vous avez déjà revendu une partie des fèves au suisse Barry Callebaut?
-Loïc Folloroux: Nous n’avons pas l’habitude de commenter dans la presse des opérations spécifiques de trading
-Hormis les activités de spéculation sur le marché à terme du cacao, que vous ne souhaitez pas commenter, quelles sont les activités du groupe Armajaro en Afrique ?
-Armajaro est reconnu comme l’un des leaders mondiaux de l’approvisionnement de cacao et de café, avec des structures d’achat et d’exportation dans tous les principaux pays africains producteurs. Ce qui fait de nous l’un des partenaires préférés des grands chocolatiers et de plusieurs torréfacteurs.
...
http://www.jeuneafrique.com/Articles/Dossier/ARTJAJA2586p055-060.xml2/detournement-cacao-interview-speculationloic-folloroux-armajaro-condamne-toute-activite-de-fraude-et-de-detournement-de-cacao.html
 
 « Côte d’Ivoire : la logique de « l’absurde » ?par Pierre SANÉ  Dimanche 6 mars 2011 7 06 /03 /Mars /2011 11:52
.....
L’interdiction temporaire annoncée par Alassane Ouattara de l’exportation de fèves de cacao va quant à elle faire surtout l’affaire des spéculateurs qui ont acheté à terme et qui vont profiter de la flambée des cours. Notamment la société Armajaro du trader Anthony Ward qui a acquis, en juillet 2010, 240 000 de tonnes de cacao soit 20 % de la production ivoirienne et 15 % des stocks mondiaux. Cette société a investi 1 milliard de dollars et en tirera un profit substantiel rien qu’à la suite de cette décision d’Alassane Ouattara dont le beau-fils, Loïc Folloroux, 35 ans, n’est autre que le directeur Afrique d’Anthony Ward (1). Pure coïncidence, il va sans dire. Quant aux producteurs et aux commerçants ivoiriens... qui s’en soucie ?
....
http://lavoixdupeuple.over-blog.org/article-cote-d-ivoire-la-logique-de-l-absurde-68716220.html
...

autre ???
Alassane Ouattara: Le père de la rebellion ivoirienne.avi
http://www.youtube.com/watch?v=XQiFp6qx6_E
 
 


Re: régression, régression .... et quid du chocolat .....??? par Cécile le Vendredi 15/04/2011 à 12:37

Désolée,je ne voulais pas poster deux fois le même message, juste comprendre si le chocolat (donc là aussi, les faits d'un enjeu économique) influencerait ....


Félicitations, tout simplement... par Jean-Luc Antoine, Bruxelles le Jeudi 28/04/2011 à 22:12

Bonsoir,
Je viens de terminer votre livre (La Grande Régression) et, même si je ne partage pas toutes les idées (et c'est tant mieux, la dialectique n'est pas morte), je dois dire que j'ai été impressionné. Un économiste qui parle d'humanisme, ce n'est pas courant et je crois que ça mérite des félicitations. Et sans poil sur la langue en plus, cela fait plaisir, et doublement car cela n'enlève rien au très sérieux débat présenté... Je ne suis pas du tout favorable au "partitisme" (sans être ni de droite, ni du centre -je préfère me situer "hors de l'axe"-) et je crois fondamentalement à la possible éducation des humains à une étape suivante dans leur évolution sociale, laquelle doit obligatoirement passer par l'abandon de l'économie actuelle et prendre ce qu'il y a de mieux dans les propositions alternatives. Si nous avons besoin d'urgence d'un nouveau manifeste, car l'ancien, aussi génial soit-il a bien montré qu'il ne fonctionnait pas, il faut le construire, et pour cela il faut pouvoir compter sur des gens comme vous. Je vous souhaite une très bonne continuation dans votre carrière et dans votre "lutte". Qu'elle reste acharnée, nous vous suivrons!


par turmel jm le Lundi 30/05/2011 à 17:58

bonjour

Militant communiste de longue dâte,militant du fdg également,j'ai du mal à me faire comprendre eu égard à la question que développe certaines personnes,y compris des amis, sur la sortie de l'euro,et le retour au franc.
J'ai compris pourqu'oi je n'arrivais pas à convaincre...C'est parceque moi même je suis loin de maitriser le sujet....Que signifie : spéculer sur le franc par exemple? Quel livre de Mr Généreux pour m'éclairer?
Merci


Et si nos enfants avaient besoin d' Humaine économie? par Berjoan Pierre Gilles Marcel le Mardi 31/05/2011 à 09:44

Quel monde lèguons-nous à nos enfants et petits-enfants?

Voulant   honorer  le centenaire de Joseph Berjoan, notre  père (01/1912 - 01/2012),
je découvre   l'article de Jacques Généreux : L' Economie politique N° 009 de   Janvier 2001.

À la lumière de mon vécu, je le résume et l'actualise ainsi:

"Dans  toute négociation, la recherche d'un pseudo-consensus mou, calme la grogne
sans traiter les problèmes de fonds, qui sont renvoyés - comme la Dette Publique-
aux générations futures.
Non seulement cette façon de faire est "lâche et indigne", mais elle est mortifère."

PLADOYER POUR UNE HUMAINE ÉCONOMIE"

La  non-assistance à  Personnes & Planète en danger, peut  réveiller les positions dures
qui s'opposeront en débats stériles. Dans leur table rase, du passé, les révolutions changent le
capitaine pour revenir au même point après moult  destructions, inutiles.

L' affaire DSK fait éclater au grand jour diverses problématiques connues, mais passées
sous silence pour diverses raisons. A l'évidence elle pourrait décourager bien des militants
sincères et dévoués, écrasés par leurs faiblesses humaines.

Comment conserver une psychologie positive et avancer vers plus de justice et de solidarité?

C'est le retour vers quelques vies exemplaires dans la durée, qui nous permettra d'en repérer
un ou plieurs fils conducteurs: ils  réuniront les acteurs d'un tissu social nécessaire à la vie.

Ainsi, le Mémoire du diplôme des hautes études de pratiques sociales intitulé:
"Moi Fils de mon Père : d'une Histoire de Vie à l' autobiographie éducative",
ouvrira des perspectives,
non seulement pour son   auteur, devenu Conseiller Professionnel Anpe,
mais aussi pour les quelques dix-huit mille personnes qu 'il recevra  de 1982 à 1999, avant de
prolonger cette recherche-action avec l' association LA VIE, Maison des Syndicats du RHÔNE.

Il en résultera - en souvenir des petits pas constructifs de son père-, une démarche-méthode et
procédures pour un processus de développement tout au long de la vie: c'est le" BAC de la Vie",
une Marque déposée, illustrant l'ingéniérie de médiations éducatives réciproques: Daluc'Orange.

Un fil conducteur, un lien entre les générations et entre deux économies complémentaires:
a) l' HUMAINE ÉCONOMIE de la Maison, "économos" qui représente toutes les activités vitales,
b) l' économie de MARCHÉ, qui représente tout ce qui se vend et s'achète, fagocitée actuellement
par un capitalisme financier irresponsable et conquérant.

La Planète explose de trop de silences et d' abus de pouvoir, qui sont autant d' abus de faiblesse et d'impuissance morale, étourdie de paillettes et des flons-flons médiatiques d'amérique et d'ailleurs.

"NON ! VOUS N'ÊTES PAS  À VENDRE!"  Chercheurs d' emploi, Il y a mieux à faire. Créer des Perspectives, travailler à produire de vraies richesses durables et pérennes.

Comment?  Grâce à l' auto-bilan accompagné du "BAC de la Vie", et un réseau de "Médiateurs du
BAC de la Vie" qu 'il conviendrait de financer avec une Fondation pour la Reconnaissance des
Savoir-Faire.

Il s'agit bien du Trésor des Savoirs oubliés de  Jacqueline de Romilly.

Comment retrouver ce   Trésor?
Aidés de la Psychologie Positive,  Jean Cottraux ( 2007), il se révèle à petits pas, grâce au Carnet
Bilan d' Orientation de Berjoan, Denise Guyot et Robert Simonnet " Un siècle de Psychologie"
L' Harmattan 2008, et "Trouver sa Place"  EAP : travaux qui suivront, ou ceux qui le précède, exemple:

Définition  de la  vie, par le Médecin Biologiste, Xavier Bichat - 1771/1802 -:
" La vie, c'est l'ensemble des fonctions qui résistent à la mort"

Aujourd'hui, nous devons apprendre à résister pour vivre ensemble sur une  Planète en danger.
Comment?    Grâce  à la  conscience des milliards d'être humains, nouvelle énergie "nucléaire!"...
N'est-ce pas la voie ouverte par nos amis Tunisiens dès le début 2011?...

Des millions et millions d' Actions Réussies, à la fois  pour Soi, pour Autrui et pour la Planète...
Des Actions Personnelles, qui engagent notre responsabilité, qui vont être décrites et écrites, pour
être lues et évaluées par autrui: Jury Populaire de Valorisation, des  Valeurs durables, effectivement.

N'est-ce pas préférable aux tribunaux et autres parodies de Justice Médiatique Implusive, ouvrant
la porte à toute les  rumeurs et abus de pouvoirs, guerriers, vengeurs, manipulateurs, familiers,
de sinistre mémoire?  Regardons l' Histoire d'un siècle passé: 1912-2012.

Quels enseignements constructifs voulons-nous en retirer, de manière modeste, concrète, réaliste?

Voilà la tâche que s'est fixée le B.E.R. : Bureau d' Études et de Réalisations,
qui travaille depuis 1962 de manière indépendante, auto-financée,
afin de proposer l' ingéniérie de médiations éducatives
réciproques, puisque "tout au long de la vie":

Vient aujourd'hui le temps de la trasmission t d'un appel à la  relève : ainsi va la vie.
Elle est passagère et mortelle. Elle ne survit que dans la mémoire
et dans le relais volontaire d'une génération
à l'autre: incertitude créative.

Pierre Berjoan  1940/2011:
de l'usine à  l'université pour revenir à la vie.

Conseiller d' éducation populaire D.E., sous De Gaulle et Chaban Delmas
Doctorant en sciences de l' éducation Université Lumière Lyon 2
Concepteur, auteur auto-édité Daluc' Orange.


REAGISSEZ par zeghoudi le Mercredi 01/06/2011 à 19:33

JE DENONCE QUE DES FAMILLEs SONT EN DANGER DES ENFANTS DE BRISER ET VIOLER ALORS QUE NOTRE CHEF D ETAT AU COURRAND LAISSE FAIRE CETTE CORUPTION OUI CORUPTION ET NON PLUS DYFONCTIONNEMENT DE LA JUSTICE COMMENt PEUT AGIR ET LAISSER FAIRE NOUS LUI AVONS TOUS NOUS VICTIMES ADRESSEZ DES LETTRES AINSSI QU AU REPRESENTANT DU GOUVERNEMENT ET TOUT CE QUE NOUS AVONS ACTUELLEMENT DE LEURS PART C DES MENACES PRETIONS ET ACTE DE BARBARIE ALLEZ JUSQU A M ARRACHER MON BB DE 2 JOURS DE MON SEINT APRES UN ACCOUCHEMENT AVEC SECARIENNE ME METTRE UN IMPLAN A MON INSSU ET ME JETTER DE LA MATERNITEE DE SAINT NAZAIRE 4460 SONT IMPLIQUE DES MAGISTRAS DU TGI DE SAINT NAZAIRE MAIRE DE SAINT NAZAIRE 44 DES COMMISSARIAT DE POLICE QUI DECHIRE ET REFUSE DE ME DONNER MES PLAINTE DEPOT DE VIOL SUR MINEUR ALLEZ SUR LE BLOG :djemilayamina.blogsopt.com JUSQU OU VONT TILS POUR ME FAIRE TAIRE ET PASSER POUR FOLLE JUSQU A LAISSER UN PEDOPHILE PDG LIBRE DE CONTINUER CAR A LEURS YEUX IL EST PLUS IMPORTANT DE DIMINUER LE CHIFFRES DE CHOMAGE EN LAISSER FAIRE CES ACTES ACES ENFANTS QUE DE LE JUGER ET METRE EN PRISON CETTE INDIVIDU EST GAZEAU GEOFFROY DES TRANSPORT INTERNATIONAL ET LOGISTIQUE OU SONT LES PAROLES DE NOTRE CHEF D ETAT ?????JE DENONCE MON AVOCAT MAITRE BENBRAHIM FATHI DE SAINT NAZAIRE 44600 IMPLIQUER ET DE NE PAS AVOIR REMPLI SON DEVOIR ET DENONCER A CE JOUR J ATTEND UN REFERET JAF EN URGENCE ALORS QUE JE NE VOIE PLUS MON BB ET QUE SA SOEUR NE LA CONNER PAS LUI PARTICIPE A ETOUFFER AFFAIRE


Estimations par Pier7 le Jeudi 23/06/2011 à 17:49

« Le solde structurel et l’effort structurel

Selon la méthode retenue par la Commission européenne, le solde structurel est calculé en suivant les étapes suivantes :

- estimation du PIB « potentiel », c’est-à-dire celui qui aurait été enregistré si, en l’absence de fluctuations de la conjoncture, la croissance avait toujours été égale à la croissance potentielle, et de l’écart entre le PIB effectif et

ce PIB potentiel ;

- estimation du déficit « conjoncturel » qui résulte de cet écart entre les PIB effectif et potentiel, la perte de recettes associée étant calculée en supposant que les recettes publiques totales évoluent toujours comme le PIB (hypothèse d’élasticité égale à 1)23 ;

- le déficit structurel estimé est égal à la différence entre le déficit effectif

et le déficit conjoncturel ainsi calculé.

L’hypothèse d’une élasticité unitaire des recettes, si elle est vérifiée en moyenne sur le long terme, n’est pas exacte pour chaque année et les variations du solde structurel peuvent alors donner une image déformée des évolutions de fond des finances publiques. Des élasticités spécifiques à chaque prélèvement,

et différentes de 1, sont utilisées par certains organismes pour estimer le solde structurel, mais le calcul n’est pas significativement plus fiable. En outre, les gouvernements n’ont aucune maîtrise de l’élasticité des recettes. La notion d’effort structurel évite d’avoir à formuler une hypothèse sur cette élasticité. »

23 Le déficit conjoncturel résulte aussi de l’évolution des indemnités de chômage.

Cour des comptes Rapport sur la situation et les perspectives des finances publiques – juin 2011 p.27 et 28

Dès lors, nous pouvons comprendre que les belle personnes s'acharnent sur se "salauds de pauvres" puisque les indemnités chômage, largo sensus, sont inclues dans le calcul du déficit "conjoncturel". Elles ne peuvent jamais nommer explicitement ce justificatif soit par incompétence, soit par compréhension de l'incompréhension qu'il susciterait.

Restons vigilants !!

Vieille tête dure...


"esprit de Munich"? par pucciarelli le Mercredi 10/08/2011 à 10:53

Bonjour. (texte ecrit sur un clavier non francophone, avec en consequence des problemes d'orthographe)
En tant que futur electeur de M. Melanchon, je veux en premier lieu vous dire combien votre argumentaire me parait efficace. Je tiens cependqnt a vous soumettre quelques remarques.
En ce qui concerne "l'esprit de Munich", qui etait une demission devant un danger previsible, prevu, a un point tel que certaina historiens ont parle de complicite objective des democraties europeennes avec les totalitarismes fascistes, j'userais plutot aujourd'hui, pour denoncer l'attitude de nos politiques, du mot "collaboration". L'ennemi est la, actif, meprisant, omnipotent, et la consubstantialite entre les spheres marchandes, economiques, financieres et les personnels politiques des "partis de gouvernement" et d'autres formations, droite et "gauche" confondues, est patente. A ce titre, affirmer que dans tous les cas, le Parti de gauche appellerait a voter PS au second tour me parait illogique. A qui bon quitter le PS du fait de sa droitisation si c'est pour le soutenir y compris dans le cadre de ses choix neoliberaux? Il ne peut etre question pour moi de voter Aubry ou Hollande, si ce n'est via un bon accord de gouvernement avec le Parti de gauche. Du reste, je me deplacerai aux primaires PS pour voter Montebourg, dont le petit ouvrage  sur la "demondialisation" est une bonne vulgarisation de themes essentiels.
Je me permets aussi de revenir sur l'appreciation que vous portez sur M. Mitterrand. J'ai vote deux fois pour lui, sans enthousiame, avec une mefiance helas fondee au vu des bilans de ses deux septennats, mais j'ai vote contre Maastricht. Le President pouvait-il ignorer les implications financieres et sociales du traite, denoncees alors par M. Seguin? Admettons qu'il etait peu verse en economie et que la etait son seuil d'incompetence, ce que je ne crois pas. Mais comment s'etait-il entoure? S'est-on serieusement interroge sur les rapports organiques eventuels de ces personnels politiques, Mitterrand compris, avec le monde des grandes affaires que les socialistes ont tellement contribue a installer plus encore au centre de la vie du pays?
Moralite, si je puis dire, le "socialisme" francais (tout comme, sur le fond, l'allemand, le grec ou l'espagnol), sans tonton le prestidigitateur, c'est la droite dure, plus le discours convenu sur le progres et la justice sociale, le "care" et autres billevesees  pour les imbeciles.
Dans ce cadre fort peu sexy, face a une telle trahison des clercs qui ne sont ni cyniques ni idiots, mais siéplement engages sans etat d'ame au service d'un systeme qui les nourrit et les nourrira grassement, il faut se battre certes, mais sans illusion. Et apres tout, le neoliberalisme a bataille pres de cinquante ans avant de conquerir les esprits et de recruter le foule des mercenaires qui le servent a present avec zele et obstination. Du reste, le cynisme concerne ceux qui ont une conscience et agissent contre cette derniere en toute connaissance de cause. Un luxe d'humanite au regard de nos petits marquis dores sur tranche dont seul l'interet personnel parait etre le moteur. En la matiere, le Moi est plus que jamais haissable! Cordialement.


Intéressant par ppsj le Mardi 21/10/2014 à 10:20

 Merci pour tous vos points de vues. C'est vraiment intéressant pour comprendre le débat.



Mon dernier livre

De retour dans les meilleures ventes d'essais

SEUIL-138p.11 €