S'identifier - Contact

Généreux-Mélenchon."Nous on peut ! 8e semaine dans les meilleures ventes (palmares Tite-Live-l'Express)

Pourquoi et comment un pays peut toujours faire ce qu'il veut face aux marchés, face aux banques, face aux crises, etc.

On connaît tous la rengaine de l’impuissance : « Dans une économie mondialisée, le gouvernement d’un seul pays ne peut plus faire grand-chose pour contrer le pouvoir de l’argent et des marchés. Ne songez donc pas à faire payer les riches, à mater les spéculateurs ou à présenter la facture des crises aux vrais responsables ! Ce n’est plus possible, et les peuples doivent accepter la régression sociale nécessaire pour payer la crise à la place des banquiers et des rentiers qui l’ont provoquée ! C’est ignoble, mais c’est ainsi : on ne peut pas faire autrement ! »

Eh bien, Nous on peut !, comme l’explique ce bref précis d’économie politique à l’usage du simple citoyen. « Nous », c’est-à-dire l’autre gauche incarnée ici par le secrétaire national à l’économie du Parti de gauche et par le candidat du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, qui préface l’ouvrage. Avec le talent pédagogique qui fait le succès permanent de ses livres d’économie, Jacques Généreux montre que la mondialisation néolibérale n’est pas une fatalité : c’est un processus politique entièrement commandé par des gouvernements nationaux qui font en réalité ce qu’ils veulent. Il explique comment un gouvernement déterminé peut se débarrasser des spéculateurs, reprendre le contrôle de la finance, surmonter la crise de la dette publique, s’affranchir du carcan imposé par les traités européens, sans même sortir de l’Union européenne ou de l’euro.

« Donnez-nous une semaine, un mois peut-être, et, en voyant ce que, nous, on peut faire, tous les Européens sauront aussitôt que le seul et unique obstacle à une autre politique… c’est leur gouvernement. »

Table des matières

Place au peuple !  Préface de Jean Luc. Mélenchon

1. Face à la rengaine de l’impuissance (introduction générale)

2. La politique gouverne toujours l’économie

Quand, pourquoi, comment ? Les trois âges du capitalisme

Qui a passé les menottes aux États, et dans quel but ?

Qui perd réellement du pouvoir ? Les citoyens, pas les États !

Le cas singulier de l’Union européenne

La seconde victoire politique du néolibéralisme

La mondialisation qui n’a pas eu lieu

3. Comment gouverner face aux banques, face aux marchés, sans faire payer aux peuples les crises de la finance ?

D’où viennent les crises du capitalisme ?

La déraison de la finance libre

D’où vient la crise contemporaine ?

L’origine de la crise de la zone euro : la crise privée changée en crise publique

Comment les gouvernements de l’UE se servent des crises

Comment gouverner face aux banques et aux marchés financiers ?

Comment surmonter la crise de la dette publique ?

N’ayez pas peur des représailles

4. Faut-il sortir de l’euro ? Comment s’affranchir de l’eurolibéralisme sans sortir de l’Union européenne ?

La nécessaire refondation de l’Union monétaire

L’Union monétaire est devenue l’instrument d’une régression économique et sociale

Ce n’est pas l’euro qui engendre la crise, mais le capitalisme et les politiques néolibérales

Le retour d’une monnaie nationale n’est pas nécessaire pour mener une politique nationale autonome

Une stratégie alternative : sortir du traité de Lisbonne en restant dans l’Union européenne.

Les options possibles face à un éventuel éclatement de la zone euro

En guise de conclusion : la révolution citoyenne passe par le bouleversement des possibles



Par Jacques Généreux • Mes livres • Lundi 22/08/2011 • 256 commentaires • Version imprimable

Extraits de La Grande Régression

cliquez >>

→ plus
Par Jacques Généreux • Mes livres • Mercredi 29/09/2010 • 0 commentaires • Version imprimable
Plus d'articles (12 articles sur 6 pages):

Discussions actives (+ commentaire)


Mon dernier livre

De retour dans les meilleures ventes d'essais

SEUIL-138p.11 €

Archives par mois